SYRIE : QUAND DES BARBARES SANGUINAIRES JOUENT AUX PROCUREURS – KHAN JOONEED

Maria Zakharova, portre-parole des Affaires étrangères russes, à gauche, et Samantha Power, ambassdadeure US à l’ONU.

__________________________

Je cherche un journal quand j’ai du temps à tuer, espérant y trouver un sudoku diabolique pour meubler mon attente. Lundi, j’ai pris une copie du journal Métro, la mc-feuille-de-chou vouée à flatter le confort urbain des Montréalais, et un titre à la Une m’a frappé de plein fouet : « La Russie au banc des accusés à l’ONU pour des crimes de guerre en Syrie »!

Qui sont les accusateurs?

Les USA, le R-U et la France. Trois membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, et aussi les trois principales puissances de l’OTAN qui mènent et soutiennent des guerres d’agression en Afrique, dans les Balkans et dans tout le Moyen-Orient depuis 1989, c’est-à-dire depuis que, pensant avoir « gagné » la Guerre froide contre l’ex-URSS, elles cherchent à imposer leur Hégémonie globale par des guerres barbares permanentes en ce 21è siècle!

Entre 2001 et 2011, ces trois puissances (nucléaires) de l’OTAN ont occupé et détruit l’Afghanistan, l’Irak et la Libye, faisant des millions de morts, blessés, sans-abris et réfugiés – mais elles n’en tiennent aucun bilan (« We don’t do Body Counts! »).

En 2011, elles décidèrent d’aller semer « la Démocratie par les bombes » en Syrie et, pour la première fois en 22 ans, elles frappèrent un double veto russo-chinois au Conseil de sécurité de l’ONU, la première résistance (juridique) que l’OTAN ait rencontrée sur sa marche infernale depuis la fin de la Guerre froide et la chute de l’URSS.

Les accusateurs de la Russie sont ces mêmes trois puissances de l’OTAN qui restent déterminées à effectuer un « changement de régime » illégal en Syrie, un État souverain membre de l’ONU. Ils y mènent depuis cinq ans des frappes aériennes illégales faisant des dizaines de milliers de victimes parmi les militaires et les civils, les travailleurs de la santé, les personnels humanitaires, les employés de médias (mais « We don’t do Body Counts! »).

Elles y ont aussi des forces spéciales au sol, et elles et leurs alliés régionaux arment et appuient des Djihadistes auto-proclamés de tous poils, dont l’ISIS/Daech et Jabhat al-Nousra, coordonnant avec ceux-ci les opérations pour renverser le gouvernement légitime du président Bachar al-Assad.

Et qui est l’accusé?

C’est la Russie, qui est intervenue en Syrie à l’invitation du gouvernement Assad, donc dans le strict respect de la légalité, pour défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale syriennes, pour écraser Daech et ses  nombreuses filiales, et pour contraindre leurs patrons OTAN & Alliés à démontrer qu’ils veulent vraiment « combattre le terrorisme » comme ils le prétendent.

La Syrie et la Russie ont toutes deux le soutien de la Chine, de l’Inde, de l’Iran et de vingtaines d’États du Sud global dans ce qui est devenu de fait un cas-type de résistance mondiale à l’OTAN et à ses déprédations barbares sans fin déguisées en « interventions humanitaires »…

Les USA, le R-U et la France n’ont même pas encore commencé à examiner leurs propres mensonges et crimes de guerre en Afghanistan (qui n’avait rien à voir avec 9/11), en Irak (le Rapport Chilcot a documenté les mensionges de Bush et Blair), et en Libye (le récent rapport des Communes britanniques mettant en cause Cameron et Sarkozy).

La guerre d’agression contre l’Afghanistan fut déclenchée en vertu de l’article 5 de la Charte atlantique de l’OTAN : l’Alliance doit courir à la défense de tout membre agressé. Or la plupart des agresseurs du 9/11 étaient des Saoudiens identifiés, et il n’y avait aucun Afghan parmi eux! L’Afghanistan était donc une cible erronée; la Saoudie aurait été une cible plus juste. Mais l‘obscurantiste royaume wahhabite va-t-en guerre et violeur de droits humains est un allié de choix de l’OTAN!

L’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie ont tous été victimes de guerres d’agression des puissances de l’OTAN ces 15 dernières années. Et les procès de Nuremberg tenus dans la foulée de la 2e Guerre mondiale ont clairement établi que « la guerre d’agression est la mère de tous les crimes, car elle ouvre la voie à tous les autres crimes : massacres, viols, tortures, réfugiés… »

Voilà donc ces trois pays qui accusent la Russie de crimes de guerre en Syrie! Alors que la Russie est engagée dans une guerre défensive, à la demande de la Syrie, une guerre vouée à soutenir la Charte de l’ONU et le droit international, et une vraie guerre contre le terrorisme.

Aide US aux Djihadistes & Barbarie à l’ONU

Lors du débat à l’ONU, dans les limites du langage diplomatique, la Russie a accusé les puissances de l’OTAN de fournir de l’aide militaire et une couverture aérienne aux soi-disant Djihadistes en Syrie. Samantha Power, l’ambassadeure US, s’est limitée à réciter sa liste d’accusations contre la Russie, y compris celle de « barbarie ».

Or lundi, le secrétariat d’État US a admis que «nos alliés», qu’il n’a pas nommés, fournissent de l’aide aux milices anti-Assad. Mark Toner, le porte-parole, était appelé à réagir aux propos d’un commandant de Jabhat al-Nousra près d’Alep, identifié comme « Abou Al-Ezz » dans une interview au quotidien allemand Kölner Stadt-Anzeiger: “Nos allies US nous fournissent chars et artillerie. Les Étatsuniens sont dans notre camp ».

Pour faire bonne mesure, Maria Zakharova, porte-parole des Affaires étrangères russes, a commenté en ces termes sur sa page FB l’accusation de « barbarie » lancée par Samantha Power : « Historiquement, un barbare est quelqu’un qui n’appartient à aucun empire, et nous en avons seulement un de nos jours ». Elle ajoutait : « Pour ce qui est de l’image, le monde n’a rien vu d’aussi barbare dans l’histoire moderne que l’Irak et la Libye travaillés à la mode de Washington ».

Pour Zakharova, les propos de Samantha Power visaient à détourner l’attention du raid aérien US (soi-disant accidentel) contre les troupes syriennes à Deir el-Zor, raid qui a eu lieu en plein cessez-le-feu négocié par les USA et qui a failli déloger l’armée syrienne de positions critiques au profit de Daech – que les puissances de l’OTAN disent pourtant « combattre »…

______________________

Advertisements

4 thoughts on “SYRIE : QUAND DES BARBARES SANGUINAIRES JOUENT AUX PROCUREURS – KHAN JOONEED

  1. Tout cela, c’est l’oligarchie. Mais, nous, que faisons-nous? Nous, individu? Nous, l’homme, la femme de tous les jours. Nous, pognés entre leurs feux. Les guerres durent et se perpétuent. L’histoire des empires. Nous savons, nous les intellos-marginaux-occidentaux, que nous sommes en plein déclin. Beaucoup ne voient pas encore pourquoi. Au fait, la guerre en Afghanistan. Il y avait des gros enjeux. Ben Laden était en Afghanistan. Les talibans, ça fait peur. Pour nous les femmes, eurk! Mais de notre côté, ces jeunes filles, exhibitionnistes, complètement dé- générées en objets sexués. Cette insignifiance. C’est d’une tristesse. Je suis une vieille dame mais j’en ai vu d’autres, justement. Je fais partie de ces premières victimes de la révolution sexuelle. J’aurais un livre à écrire. Mais pour en revenir à cette guerre qui n’est ou n’est pas une guerre de religion, eh! Bien, cher vieil ami fb, je suis plus à l’aise dans le privée. Je parle plus franchement. En publique je crains mon arrogance. Je vais transmettre votre texte à mon fils Jérémy. Un spécialiste autodidacte des guerres entre Chrétiens et Musulmans. Un libre penseur. Il vous parlerait beaucoup de l’empire ottoman. Car les maux se suivent. Je suis profondément chrétienne. Mais je suis aussi animiste. François d’Assise en était un. Il a eu des amis souffis d’ailleurs. La mystique n’a pas de religion. Moi, je crois au Grand Manitou. Un de mes maître est Gandhi. J’ai une profondeur affection pour Krishna. Et pourtant, comme je suis sur terre, je choisis ma cause : les femmes kurdes. Les jeunes hommes se sauvent en masse, une poignée de femme combat. Bonsoir Jooned. lysbeth Télécharger Outlook for Android

    Like

    1. Merci, Chère Lysbeth, d’avoir pris la peine de formuler toutes ces préoccupations – que je partage pleinement. Au niveau citoyen, les Anglais sont en train d’ouvrir la voie à l’Occident vers un monde d’interdépendance, de solidarité sociale, et sans guerre. Jeremy Corbyn vient de vaincre tous les Establishments en se faisant ré-élire, en bonne et due forme, chef du Parti travailliste. Il est contre les armes nucléaires, il pense que l’OTAN est dépassée, il est pour l’économie sociale. Et derrière lui se renforcent deux grandes organisations populaires, Momentum et Stop the War Coalition. Cette dernière tient une grande conférence à Londres la semaine prochaine pour dire, 15 ans après 9/11, “15 Ans de Guerre, C’est Assez”! La citoyenne, le citoyen, quel que soit l’âge, ici chez nous, au Québec, au Canada, et dans tout l’Occident, se doit de se mobiliser au sein de mouvements semblables et revendiquer la fin des guerres et le début de l’interdépendance authentique, dans le respect mutuel et l’intérêt réciproque justement partagé. Au fait, une autre conférence contre la guerre se tient la semaine prochaine, celle-là à Washington, et les travaux seront transmis en direct par le réseau TRNN (The Real News Network). J’ai déjà posté l’info sur ma page FB. Vous pouvez aussi aller directement sur le site de TRNN et sur celui de Stop The War Coalition pour vous renseigner et vous tenir au courant. Bonsoir Lysbeth.

      Like

  2. J’aime le commentaire de Rachad Antonius sur ta page FB: “Bravo Jooneed ! Il faudrait envoyer cet article à Brousseau (Le Devoir). Non, il ne comprendra pas, mais il faut qu’il sache qu’on sait …”
    Merci pour le très sérieux décryptage.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s